Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : course-aventure
  • : pour ceux qui aiment que le plaisir dure: 100km, 24h, raids, courses d'ultrafond par étapes
  • Contact

Pêle-mêle

Rechercher

Archives

15 mars 2005 2 15 /03 /mars /2005 00:00

Le "quatre-quarts" breton

…de 140 km au niveau national FFA (210km)

 

Un double tour de pendule est trop copieux pour être ingurgité d’un trait. Il est préférable de découper sa course pour la rendre plus digeste mentalement. Je pratique cette technique sur 100km également où je tranche en quatre parts de 25km. Lors de ma première expérience sur le 24h j’avais prévu de compter en marathons mais une fois dans l’arène, j’ai automatiquement divisé en parts égales de six heures chacune, comme un quatre-quarts. Effectivement, s'agissant d'une course horaire, il est bien plus simple de découper en tranches d'heures. Depuis, je me suis aperçu que je suis loin d'être le seul à agir de cette façon.

Il faut ensuite définir des objectifs pour chacune de ces tranches. Voici ce que je vous propose :


Niveau FFA



dép
rég2
rég2
rég1
nat3
1er quart
43
46
48
51
53
56
58
61
2ème quart
38
40
43
45
48
50
53
55
3ème quart
32
34
37
39
42
44
47
49
4ème quart
27
30
32
35
37
40
42
45
TOTAL
140
150
160
170
180
190
200
210

 

 

Observations:

 

Ces chiffres sont extrapolés à partir de ma propre expérience et en particulier de mes 24h de Vallauris que je pense avoir bien géré en fonction de mes possibilités du jour. J’ai apporté une correction sur la troisième tranche où j’aurais pu être un peu plus rapide si je n’avais pas cherché à préserver ma troisième place.

Il s’agit bien entendu d’un exemple. Je suis un coureur régulier mais il est possible d’être encore plus régulier. D’ailleurs je l’ai été sur les deux précédents 24h mais avec de moindres résultats. J'en conclus: régularité oui, mais je ne pense pas qu’il faille chercher dès les premières heures de course à trop s’approcher de son allure moyenne. De toute façon, quelle que soit l’allure de départ, celle-ci va nécessairement diminuer au fil des heures et il incombe donc de partir avec une marge suffisante par rapport à l’objectif fixé. Certains choisiront de partir encore plus vite mais attention, ils risquent de le payer dans la deuxième moitié de course. Je pense avoir trouvé dans ces chiffres mon juste milieu et j'espère qu'ils vous aideront à atteindre votre objectif.

Partager cet article
Repost0