Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : course-aventure
  • : pour ceux qui aiment que le plaisir dure: 100km, 24h, raids, courses d'ultrafond par étapes
  • Contact

Pêle-mêle

Rechercher

Archives

23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 20:34

Deux courses d’ultra m’ont toujours fasciné, je rêvais d’y participer depuis des années, il s’agit du Spartathlon et de la Transe Gaule. Pour la Transe Gaule, c’est fait (l’an dernier), il reste le Spartathlon… 

Je fais partie des 23 Français inscrits au Spart’2006 et nous voilà à J-6. Le week-end est donc consacré à la préparation, le sac, la feuille de route, et aussi la prépa mentale avec un œil dirigé vers les 100km de Millau. Je n’aime pas rentrer trop vite dans mes courses, c’est une débauche d’énergie inutile qu’il vaut mieux consacrer à l’entraînement, mais maintenant c’est l’heure !

A l’origine de cette course il y a d’abord la légende de Pheidipiddès, sur fond historique. J’ai lu dans une revue de course à pied que Pheidippidès et Philippidès étaient une seule et même personne, il semble que non selon l'organisation. L’un a survécu au terme de 246km de course, Philippidès est mort après 40km mais il est vrai que ce dernier portait une armure. Pheidippidès, le plus rapide coursier de l’époque, partit d’Athènes au lever du jour et arriva à Sparte le jour suivant au coucher du soleil. Hérédote nous dit que Pheidippidès, découragé au pied du Mont Parthénon, fut aidé par les dieux. Y aura t’il un dieu pour me redonner la force dans le Parthénon ? 

Ensuite, voici l’histoire de la naissance de cette course. En 1982 John Foden, commandant dans l’armée Britannique et coureur d’ultrafond partit avec 4 de ses hommes sur les traces du messager Grec. Trois d’entre eux terminèrent dont Foden lui-même en 37h58'. Le premier John Scholtens, termina en 34h39', le troisième en 39h. L’année suivante la course était née, le délai éliminatoire étant fixée à 36h.

Vous l’avez compris, ce sera dur pour moi ! Mais je ne dis pas que c’est impossible, sinon je n’irais pas. Il me faudra être dans un grand jour. Le moindre bobo, les crampes, les douleurs aux genoux ne pardonneront pas car je vais devoir jongler avec les barrières horaires pour pouvoir tenir 246km. J’ai pris comme base la feuille de route que m’avait fourni Annick Le Moignic en 2003. L’autre jour je disais à Annick, de passage à Carnon  à l’occasion de son Tour de France par la côte, que j’allais suivre son road book sans rien y changer. En fait je suis en train d’y apporter quelques retouches mais très légères. Je vais me caler sur 175km aux 24h pour une barrière à 169 et un record à 188km sur cette durée. Ensuite il resterait un peu plus de 70km en 12h. Ceci peut paraître peu, moins de 6km/h, mais c’est beaucoup quand on a déjà 175km dans les jambes. D’autant plus, et c’est bien là la difficulté du Spartathlon, que les barrières horaires imposent de partir à 11km/h. Si j’avais eu le choix je serais parti à 9 sur une telle distance…

Enfin, quelque soit le résultat le bonheur est d'abord de participer, de retrouver les copains, de passer une semaine ensemble. Et terminer dans les délais me comblerait !

Partager cet article
Repost0

commentaires

guerineaux 15/10/2007 20:40

bonsoir
je recherche tous renseignements concernant le spartathlon;
j envisage d y participer d ici deux ou trois ans
 
MERCI DE VOTRE AIDE

chomont 31/03/2007 10:21

salut
En espérant que la prochaine fois sera la bonne ,et puis si tu m'avais payé une bière tu serais aller au bout
a+

Marcel MILIN 20/11/2006 20:57

Allez, j'essaye de m'occuper des photos du Spart cette semaine, et ça repart!

Marcel MILIN 05/11/2006 20:54

Ah oui, le CR Gégé! ...en fait je ne sais pas si je vais en faire un, maintenant c'est un peu tard. Et puis ce n'est pas facile de faire le CR d'un échec. Gégé, je pense qu'il va falloir attendre l'an prochain. Enfin, il faut quand même que je raconte ce que j'ai vu, et que je mette quelques photos, de Scott Jurek, de Sekiya et des autres...

Gégé 13/10/2006 12:42

Je te souhaite bien du courage, l'ami !!! Je lis tes "aventures" comme je pouvais le faire plus jeune avec ces héros d'un autre temps... Bref, je suis admiratif et attends ton compte rendu avec impatience.